Bogdanoff59

le retour...
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Ovnis : les archives sont ouvertes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lafée
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 125
Age : 40
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 10/10/2006

MessageSujet: Ovnis : les archives sont ouvertes   Ven 23 Mar - 16:35

Le CNES ouvre les archives de ses "chasseurs d'ovnis". lefigaro.fr vous présente quelques cas étranges.


Scientifiques cartésiens ou fervents défenseurs des extra-terrestres, des passionnés observent le ciel, jour et nuit, pour découvrir ses moindres mystères. Et depuis des années, ces « ufologues » attendaient ce moment : le Centre National d'Etudes Spatiales (CNES) ouvre les archives de son département chargé de la collecte des pièces à convictions sur les « Phénomènes Aérospatiaux Non Identifiés ».


Héritier d’un institut créé en 1977, le Groupement pour l’Etude et l’Information sur les Phénomènes Aérospatiaux Non Identifiés (GEIPAN) mettra progressivement en ligne trente ans d’archives. Au menu : PV de gendarmerie, photos et vidéos, mais aussi le résultat de ses enquêtes. Avec des résultats qui laissent planer le doute : 9% des cas sont parfaitement expliqués, 33% le sont « probablement », mais 28% restent inexpliqués.


Au total, près de 100 000 pages de document seront mises en ligne. Le premier lot, qui représente 25% des archives, est mis en ligne jeudi. Les cas les plus anciens (certains remontent à 1937) seront ajoutés progressivement. Lefigaro.fr vous livre les premiers éléments, à travers des cas représentatifs, connus de quelques passionnés.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lafée
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 125
Age : 40
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 10/10/2006

MessageSujet: Le cylindre de Royan, 5 ans d’enquête   Ven 23 Mar - 16:36

25 février 1985. Deux agriculteurs voient un objet s’écraser dans le champ. Ils accourent et découvrent un étrange cylindre.


Le GEPAN se saisit de l’affaire. Les témoins sont entendus, les bases aériennes de Rochefort, Cognac et Cazaux sont contactés pour vérifier les plans de vol. Mais le cylindre reste un mystère : il ne correspond à aucune pièce d’un quelconque missile français ou étranger.


Les enquêteurs se penchent alors sur la piste spatiale. La North American Defense (NORAD), qui regroupe les Etats-Unis et le Canada, signale que la date de l’évènement de Royan correspond à l’entrée dans l’atmosphère du propulseur d’un satellite Cosmos. C’est la conclusion que retient alors le GEPAN.


Mais des analyses complémentaires viennent annihiler cette hypothèse : le cylindre a séjourné très longtemps en milieu humide. Et, surprise, il porte quelques marques distinctives des engins employés par l’armée allemande sous le IIIème Reich.


Des spécialistes des systèmes d’armement de l’époque identifient alors le cylindre. Il s’agit d’une partie d’un système terre-terre appelé « lanceur de brouillard ». Les mouvements de la Werhmacht sont également reconstitués. Durant sa retraite, à la fin de la Seconde guerre mondiale, elle a préféré noyer ses munitions dans les marais voisins plutôt que de les abandonner à l’ennemi. La trajectoire observée par les deux témoins est alors reconstituée : son point de départ se situe à 3.500 mètres du champ… en plein marais. L’enquête conclue finalement à un allumage spontané de l’engin. Au total, il aura fallu 5 ans pour élucider le mystère du cylindre de Royan

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lafée
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 125
Age : 40
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 10/10/2006

MessageSujet: L’étrange RR3 de Cussac   Ven 23 Mar - 16:37

29 août 1967. Un garçon de 13 ans et sa sœur de 9 ans gardent le troupeau familial près du village de Cussac, quand apparaissent, à 80 mètres d’eux, quatre petits êtres noirs d'environ 1m20 accompagnés d’une sphère posée sur l’herbe. Bouches bées, les enfants observent les êtres s’envoler dans les airs et rentrer tête la première dans la sphère qui décolle en larges spirales en sifflant. L’engin dégage une lumière aveuglante et une odeur de soufre. Les enfants rejoignent en pleurant le village. Sur place, les gendarmes constatent l'odeur de soufre et le dessèchement de l'herbe à l'endroit de l'atterrissage de la sphère. De même, un garde champêtre affirme avoir entendu le mystérieux sifflement.


Il faut attendre 1978 et la naissance du GEPAN pour qu’une enquête plus poussée soit menée. En 11 ans, les témoignages des protagonistes n’ont pas changé d’un iota. Les enfants et le garde donnent tous la même durée pour le sifflement, et tous trois identifient la même odeur parmi un vaste échantillon.


« Aucune explication rationnelle n'a été donnée à ce jour de cette rencontre exceptionnelle entre des enfants et des êtres insolites dont il est impossible de nier le comportement intelligent et semblant disposer d'une technologie qui nous est inconnue », conclut finalement le GEPAN. Dans le jargon des chasseurs d’ET, il s’agit bien d’une RR3 : une rencontre rapprochée du 3ème type.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lafée
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 125
Age : 40
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 10/10/2006

MessageSujet: La soucoupe de Trans-en-Provence   Ven 23 Mar - 16:39

8 janvier 1981. Un homme travaille sur sa terrasse quand un sifflement attire son œil sur un engin volant qui descend vers le sol. Ce disque bombé de 2m5 de diamètre n’émet ni flamme, ni fumée, mais un bruit assourdissant. Le témoin en a fait par la suite un croquis.


La « soucoupe » se pose à une cinquantaine de mètres de lui, puis décolle à la verticale quelques secondes plus tard, ne laissant qu’une trace circulaire au sol, que la gendarmerie photographie le lendemain.


Le GEPAN se penche alors sur l’affaire, et confie des échantillons à quatre laboratoires distincts. Ils démontrent un tassement significatif du sol montrant la présence d'un corps pesant ayant laissé un léger dépôt de fer, d'oxyde fer, de phosphates et de zinc. Un échauffement significatif inférieur à 600° est également détecté. La luzerne située à proximité du cercle porte également les stigmates de l’évènement : des « dégradations multiples » sont relevées sur les plantes. « L'hypothèse d'un champ électrique intense peut être envisagée », déclare le GEPAN. « Nul doute qu'un phénomène de grande ampleur s'est produit ce jour là », concluent les chasseurs d’ovnis.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lafée
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 125
Age : 40
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 10/10/2006

MessageSujet: Le disque rouge du vol Nice-Londres   Ven 23 Mar - 16:40

28 janvier 1994. A des milliers de mètres au dessus de l’Île de France, un A300 relie Nice à Londres. Soudain, le chef steward remarque sur sa gauche, un disque couleur rouge-brun aux bords flous, qui flotte en plein ciel. Il alerte aussitôt les pilotes, qui constatent comme lui le phénomène. En comparant le disque aux nuages, ils jugent qu’il flotte à une altitude de 10.500 m, et que son diamètre approche le kilomètre. Une minute plus tard, le disque rouge s’efface.


Le commandant de bord gardera pourtant le silence jusqu’en 1997, date à laquelle le Sepra, héritier du GEPAN, lance ses investigations. L’écho radar d’un objet volant est retrouvé via le Commandement Opérationnel de la Défense Aérienne basé à Taverny. Problème : cet objet aurait dû croiser la trajectoire de l’A300 en arrivant par la droite (voir le schéma de la rencontre réalisé par les enquêteurs du GEPAN).


Le GEPAN finit par botter en touche : « le phénomène décrit, qui reste exceptionnel, n'est pas expliquée à ce jour et laisse la porte ouverte à toutes les hypothèses ». Parmi celles évoquées par les détracteurs des Phénomènes Aérospatiaux Non Identifiés, la présence à l’horizon d’un étrange mais fort rationnel aéronef Super Guppy, l’ancêtre de l’A380 (voir photo).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lafée
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 125
Age : 40
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 10/10/2006

MessageSujet: Dossier spéciale   Ven 23 Mar - 16:41

Autrement un dossier Spécial dans Ciel et Espace

http://www.cieletespaceradio.fr/

http://www.cnes.fr/web/4461-geipan.php

Mais:

Victime de son succès, le site du GEIPAN est extrêmement difficile d'accès. La curiosité des internautes touche également par ricochet le site de sa maison-mère, le CNES. Leurs équipes s'en excusent et travaillent d'arrache-pied au rétablissement du service. D'ici là, lefigaro.fr désactive les liens vers ces deux sites. Ils seront réactivés dès que possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ovnis : les archives sont ouvertes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ovnis : les archives sont ouvertes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Topic: Les diverses archives Internet sur les ovnis
» Le Danemark ouvre ses archives sur les ovnis !
» les définitions loufoques
» Une messe de minuit originale? non plutot blasphematoire
» Les documents ovni Top secrets déclassifiés du Fbi et de la Cia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bogdanoff59 :: Sciences :: Astronomie-
Sauter vers: