Bogdanoff59

le retour...
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les Néandertaliens ne fuyaient pas la douceur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lafée
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 125
Age : 40
Localisation : Bretagne
Date d'inscription : 10/10/2006

MessageSujet: Les Néandertaliens ne fuyaient pas la douceur   Mar 30 Jan - 13:05

L’homme de Néandertal était surtout connu pour sa capacité à endurer les âges glaciaires et pour son goût pour la viande de renne. La découverte d’un site de découpe de la viande dans la Somme, en France, près d’Abbeville, révèle que les Néandertaliens s’étaient adaptés à un mode de vie différent, sous un climat plus tempéré, dans une région boisée où ils pouvaient chasser l’aurochs, le daim, le sanglier, le cerf et même l’éléphant et le rhinocéros.

Jusqu’a présent les préhistoriens ne retrouvaient pas la trace des Néandertaliens en Europe du Nord-Ouest pendant une période interglaciaire, l’Eémien (130.000 à 150.000 ans). Une théorie voulait donc que l’homme de Néandertal ait suivi les troupeaux de rennes plus au Nord pendant cette période de réchauffement.

Or la présence d’une occupation humaine à cette époque a été mise en évidence à Caours par une équipe conjointe du CNRS et de l’Inrap. Des outils typiques des Néandertaliens ont été découverts dans les tufs de Caours, des dépôts sédimentaires alluviaux vieux de 125.000 ans très bien conservés sur ce site.

L’équipe de Pierre Antoine, Jean-Luc Locht et Patrick Auguste a sorti de ces roches poreuses des os d’animaux portant la trace des coups de silex. Il s’agissait sans doute d’un lieu consacré à la découpe fine de la viande. La découvert d’un os hyoïde d’aurochs, situé entre le larynx et la mâchoire, montre même que ces hommes consommaient la langue de bœuf. Un autre os fracturé témoigne de leur goût pour la moelle.

C.D.
(26/09/06)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cruipee
Gungan
Gungan
avatar

Nombre de messages : 24
Date d'inscription : 20/01/2007

MessageSujet: Re: Les Néandertaliens ne fuyaient pas la douceur   Mar 30 Jan - 20:24

En fait le gros problème des sites Eemiens (dont la datation est vraiment fiable) on en que 3 ou 4 pour toutes l'Europe occidentale. La théorie de ce que l'on appéle la "barrière verte" a été avancée par Gamble dans les années 1980. Sa théorie voulait que - en gros - la forêt durant l'éémien était trop importante pour permettre à l'Homme d'y survivre (pas assez de grand troupeau). Ils seraient donc monté plus au Nord ou se serait réfugié dans des zones d'altitude, où encore dans des régions beaucoup moins boisées plus au sud (espagne, Italie, Sud de la France entre autres). Dans cette théorie, le problème n'était pas la température (Néandertal c'est installé au Proche Orient, sans problème apparent), mais la végétation.
Cette théorie avait ses opposants (Tuffreau, Jaubert entre autre), qui s'appuiaient sur 2 éléments : 1 les paysages lors du Pléistocène (c'est à dire la plus grande partie du Quaternaire jusqu'à y a 10 000 ans) n'était sous la forme zonale comme aujourd'hui (zonal : le petite bande parralelle à l'équateur où les paysages sont similaires) mais en mosaïque (c'est à dire entrecoupé de zones refuges pour les espèces froide quand il faisait chaud et pour les espèce chaude quand il faisait froid ; ce système à disparu depuis 10 000 ans parce que paradoxalement à ce qu'on entend, le climat en ce moment et super stable et a donc éliminé ces zones refuges).
le second élément : les conditions de conservation. C'est pour des raisons taphonomiques (science de la conservation) que les sites EEmien ont disparu. En effet la période qui a suivi (le Début glaciaire Weichselien) était plus érosif que « à dépôt « et à donc détruit le sol inter-glaciaire.
Mais il manquait tout de même le fait d'avoir quelques sites (Un seul en Allemagne dont je vais rechercher le nom et quelques site en grotte, mais beaucoup plus au Sud, un niveau à jersey, mais j'écris de mémoire donc à vérifier).
Le premier hic dans cette théorie fût le raccourcissement de l'Eemien sensus stricto qui est passé de 50 000 ans à 15 000 (c'est à dire de 135 000 BP à 120 000 BP).
Et ce site de Caours déjà observé dans les années 1960 (par Bordes je crois), mais dont on été pas sur.
D'où l'idée de Pierre Antoine (géologue du CNRS) d'allé jetter un oeil et qui non seulement confirma la stratigraphie, mais en plus trouva du matériel lithique. Une équipe s'organisa autour de lui et Jean-Luc Locht (lithitien de l'INRAP) et Patrick Auguste (Archéozoologue CNRS) avec l'aide de l'AFEQ (un peu de pub !!!) pour organiser une fouille programmée.
Ce site a été conservé car il était en zone humide et a été recouvert par du tuff (dépôt calcaire) qui a fait en fait l'effet d'un couvercle qui a protégé le site de l'érosion.
Ce site en tous cas est super passionnant et n'a pas finis de révéler ses surprises (il y a d'ailleurs un super article dans le dernier Quaternaire, le bulletin de l'AFEQ, dès que je l'ai lu je vous en dis plus).
Dans d'autres interglaciaire on avait néandertal, et maintenant on l'a dans tous (sauf le notre) !!!
Promis je prends très vite le temps de chercher les références !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les Néandertaliens ne fuyaient pas la douceur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mère de douceur et de tendresse
» "Saint Frère André "Quelle douceur que ces paroles sur le coeur des canadiens.
» De l’utilité de la douceur dans la fermeté pour une bonne éd
» Douceur & sévérité dans la prédication
» LA DOUCEUR DE JÉSUS...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bogdanoff59 :: Sciences :: Archéologie-
Sauter vers: